Tu sei qui

Tema di lingua e letteratura francese per le classi EsaBac: analisi del testo

red - Di seguito viene proposta una simulazione della IV prova degli Esami di Stato per le classi EsaBac. La prova prevede un'analisi del testo. 

Dopo avere letto il testo, rispondete alle domande e elaborate una riflessione personale sul tema proposto. 

17 août (1). – Ah ! quelle nuit ! quelle nuit ! Et pourtant il me semble que je devrais me réjouir. Jusqu’à une heure du matin, j’ai lu ! Hermann Herestauss, docteur en philosophie et en théogonie (2), a écrit l’histoire et les manifestations de tous les êtres invisibles rôdant autour de l’homme ou rêvés par lui. Il décrit leurs origines, leur domaine, leur puissance. Mais aucun d’eux ne ressemble à celui qui me hante. On dirait que l’homme, depuis qu’il pense, a pressenti et redouté un être nouveau, plus fort que lui, son successeur en ce monde, et que, le sentant proche et ne pouvant prévoir la nature de ce maître, il a créé, dans sa terreur, tout le peuple fantastique des êtres occultes, fantômes vagues nés de la peur. (…) 

Nous sommes si infirmes, si désarmés, si ignorants, si petits, nous autres, sur ce grain de boue qui tourne délayé dans une goutte d’eau. 

Je m’assoupis en rêvant ainsi au vent frais du soir. 

Or, ayant dormi environ quarante minutes, je rouvris les yeux sans faire un mouvement, réveillé par je ne sais quelle émotion confuse et bizarre. Je ne vis rien d’abord, puis tout à coup, il me sembla qu’une page du livre resté ouvert sur ma table venait de tourner toute seule. Aucun souffle d’air n’était entré par ma fenêtre. Je fus surpris et j’attendis. Au bout de quarante minutes environ, je vis, je vis, oui, je vis de mes yeux une autre page se soulever et se rabattre sur la précédente, comme si un doigt l’eût feuilletée. Mon fauteuil était vide, semblait vide ; mais je compris qu’il était là, lui, assis à ma place, et qu’il lisait. D’un bond furieux, d’un bond de bête révoltée, qui va éventrer son dompteur, je traversai ma chambre pour le saisir, pour l’étreindre, pour le tuer !... Mais mon siège, avant que je l’eusse atteint, se renversa comme si on eût fui devant moi... ma table oscilla, ma lampe tomba et s’éteignit, et ma fenêtre se ferma comme si un malfaiteur surpris se fût élancé dans la nuit, en prenant à pleines mains les battants. 

Donc, il s’était sauvé ; il avait eu peur, peur de moi, lui ! 

Alors... alors... demain... ou après..., ou un jour quelconque..., je pourrai donc le tenir sous mes poings et l’écraser contre le sol ! Est-ce que les chiens, quelquefois, ne mordent point et n’étranglent pas leurs maîtres ? 

18 août. – J’ai songé toute la journée. Oh ! Oui, je vais lui obéir, suivre ses impulsions, accomplir toutes ses volontés, me faire humble, soumis, lâche. Il est le plus fort. Mais une heure viendra... 

Guy de Maupassant, Le Horla (1887) 

(1) Le narrateur écrit un journal intime. Quelques mois plus tôt, il avait noté le passage sur la Seine, devant chez lui, d’un grand voilier. Peu après, il tombe malade et il commence à ressentir la présence d’un être invisible… 

(2) La Théogonie, oeuvre du poète grec Hésiode, est le récit de l'origine des dieux. 

I. COMPREHENSION 

1 Quelle est l’origine, selon le narrateur, des êtres occultes ? 

2 Comment le narrateur exprime-t-il son angoisse ? 

3 Quels sont dans cet extrait les éléments qui relèvent du registre fantastique ? 

II. INTERPRETATION 

1 Montrez comment l’hésitation entre une explication rationnelle et une interprétation surnaturelle est maintenue tout au long du texte. 

2 Comment évolue la relation entre le narrateur et l’être invisible ? 

III. REFLEXION PERSONNELLE 

Les écrivains s’interrogent souvent sur l’inconnu, hors de soi et à l’intérieur de soi. Développez une réflexion personnelle sur ce thème en vous appuyant sur les oeuvres que vous connaissez. (300 mots environ)

Categorie: 
rss facebook twitter google+

Categorie news